Carte blanche à Camille de Toledo

06/10/2021 | à la une, articles, culture, podcasts, podcasts à la une, société, top podcasts

Samedi dernier, nous avions donné carte blanche à Camille de Toledo dans le cadre de la programmation “Sensiblement différent.e”. Il avait choisi d’inviter pour l’occasion Anouche Kunth et Hervé Mazurel pour évoquer les blessures qui ne se voient pas, dont on hérite sans le vouloir, et que l’on se doit de réparer quelques générations après. Ils nous ont donné une lecture sensible de ce qui nous constitue, ces fragilités que parfois nous ne comprenons pas et avec lesquelles il nous faut avancer. Ces blessures sont ce qui nous relient au vivant, au monde, à l’Histoire collective et à notre lignée, ce qui témoigne de cet univers de reliance absolu au-delà des époques, des lieux, des statuts sociaux.

Ce fut une passionnante rencontre jalonnée d’exemples empruntés à l’histoire récente et aux expériences personnelles des invité·e·s, proposant aussi des clés pour résoudre individuellement ces blessures qui s’expriment par le corps, s’inscrivent parfois même dans notre ADN plastique mais que l’on peut aussi reprogrammer.

– LES INTERVENANT·E·S –

Hervé Mazurel est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Bourgogne. Il est cofondateur et membre du comité de rédaction de la revue Sensibilités. Histoire, critique et sciences sociales et membre du comité scientifique de la revue Inanalysis. Revue trandisciplinaire de psychanalyse et sciences.

Anouche Kunth est chargée de recherche en histoire au CNRS, spécialiste des violences et crimes étatiques abordés depuis l’exil arménien contemporain. Elle est l’autrice de Exils arméniens : du Caucase à Paris, 1920-1945 (Belin, 2016).

CAMILLE DE TOLEDO

Camille de Toledo est écrivain, docteur en littérature comparée. Il enseigne à l’Atelier des écritures contemporaines de l’ENSAV (La Cambre), à Bruxelles. Il est l’auteur de Le Hêtre et le Bouleau, essai sur la tristesse européenne (2009), Vies potentielles (2010), L’Inquiétude d’être au monde (2012) et _Le livre de la faim et de la soif (2017). _Il a étudié l’histoire, le droit, les sciences politiques et la littérature. En 2004, il a obtenu la bourse de la Villa Médicis. En 2008,  il a fondé la Société européenne des auteurs pour promouvoir « la traduction comme langue. » En 2012, il part vivre à Berlin avec ses trois enfants après la mort de son frère, de sa mère et de son père. Engagé pour une reconnaissance juridique des éléments de la nature, il orchestre, comme auteur associé, le processus instituant des Auditions pour un parlement de Loire (2019-2020), avec le Pôle Art et Urbanisme. Il conduit également un cycle autour de l’enquête avec l’Ecole urbaine de Lyon, la fête du livre de Bron et l’European Lab d’Arty Farty. Ce qui a donné naissance à l’Installation « La Chambre d’enquête » Son livre, Thésée, sa vie nouvelle est paru aux éditions Verdier à la rentrée 2020. Sa recherche porte sur ce qu’il nomme la « blessure » entre les encodages humains et le monde de la nature. Handicapé depuis l’âge de dix-sept ans, il lutte contre la paralysie en suivant de nombreuses pratiques de méditation active et d’écoute profonde.

+ d’articles

Partager cet article