Au ciel, au vent, à la terre

Une exposition de Fabienne Berthaud

Au ciel, au vent, à la terre est l’œuvre de Fabienne Berthaud, romancière et réalisatrice. Elle expose à Ground Control une trentaine de photographies prises pendant les deux années qui ont précédé le tournage de son film Un monde plus grand, projetté à Ground Control le 7 février.  Il a librement été adapté du récit de Corine Sombrun, Mon initiation chez les chamanes. Partie sur les traces de son héroïne, elle a parcouru les steppes les plus reculées de Mongolie, là où les vents façonnent les paysages et les usages.

Une exposition produite grâce au soutien de l’Union Européenne, du réseau ACT et de la Halle aux sucres, Communauté Urbaine de Dunkerque.
Commissariat : Lauranne Germond, COAL.

© Fabienne Berthaud

Quand ?

du 5 au 23 février 2020

Où ?

Ground Art – Ground Control Paris

« La photographie accompagne chacun de mes travaux cinématographiques. Elle est intrinsèquement liée au processus de création, mon approche se nourrit de cette matière documentaire. Ainsi je trouve mes cadres, le point de vue, l’authenticité, la justesse et l’émotion de mon travail. Mes photos n’ont aucun artifice de lumière, ni mise en scène mais ne sont jamais prises au hasard. J’ai cette nécessité d’être en phase avec mon sujet, d’établir une connexion, quelque chose de vibrant et d’organique à l’instant du cliché. La photographie est une inspiration. L’aventure de ce film m’a permis de partir à la rencontre de familles Tsaatans, de partager leur quotidien, de découvrir des traditions ancestrales, de rencontrer des chamanes au rythme de la transhumance des rennes. J’ai croisé des regards, des visages, partagé l’existence de peuples nomades en osmose avec la nature, vivants dans le respect des animaux, du végétal et du minéral. J’ai rencontré des êtres profondément heureux et pourtant d’une extrême pauvreté. Sans aucun doute y a t-il un secret dans la nature avec lequel ils ont rendez vous. »

Fabienne Berthaud

À notre époque où le monde s’égare, il semble urgent, nous dit-elle, de nous rassembler pour partager les valeurs ancestrales qui tombent dans l’oubli de notre humanité.

Pin It on Pinterest